Dévoilé…

Enfin, voici le moment tant attendu où je vous dévoile ce magique Temple d’Or… Le Harmandir Sahib, mieux connu sous le nom de Temple d’Or, est le lieu le plus sacré des Sikhs, c’est l’équivalent de La Mecque pour les musulmans et du Vatican pour les chrétiens. Enfin c’est plus proche de La Mecque dans son symbolisme puisque chaque sikh, une fois dans sa vie, doit venir en pèlerinage à Amritsar pour se baigner dans le lac sacré, la piscine de nectar, qui entoure le temple et dont les eaux auraient des pouvoirs thérapeutiques.

Le Temple d’Or est un endroit extraordinaire, avec une énergie très forte et enveloppante : j’ai été séduite par sa beauté et sa puissance dès la première seconde et j’ai passé des heures à me balader sur ses promenades en marbre blanc incrusté de pierres précieuses à la manière du Taj Mahal. Il repose au milieu d’un lac qui le met en valeur et inspire la quiétude. Les pèlerins se rendent massivement au Temple d’Or, et en Inde quand on dit massivement ce n’est pas de la rigolade! Je me suis rendue ce matin à l’intérieur du temple lui-même, dans le petit coffret doré qu’on voit sur les photos, eh bien il m’a fallu plus de deux heures, agglutinée dans une foule bigarrée à vivre le rythme des pèlerins, un pas en avant, un pas en arrière, un autre sur le côté : plus de deux heures pour faire 100 mètres, pas de record olympique ici! Je savais que j’en aurais pour long, je savais que je serais collée comme une sardine dans le fond de sa boîte et que j’allais mourir de chaud, j’avais oublié la soif… Mais bon, j’ai pris cette expérience comme il faut prendre l’Inde : se laisser aller, avoir de la patience et de la persévérance, et ne pas hésiter à prendre sa place non plus. À l’intérieur du sanctuaire reposent les écritures fondatrices du sikhisme, le Guru Granth Sahib, c’est ce qu’ils appellent leur 11e gourou : 10 sous forme physique au fil du temps et le 11e, beaucoup plus éthéré mais qui vit en chacun de nous, toutes religions confondues. Ensuite certains pèlerins montent aux étages supérieurs pour méditer tranquillement, je me suis jointe à eux pour une petite demi-heure au son des « kirtans », ces musiques dévotionnelles jouées en permanence par des musiciens sur place.

2014_5907

Ouverture et tolérance

Il est bon de mentionner que le Temple d’Or n’a pas de portes, ou plutôt qu’il en a 4, mais que ce sont des grandes ouvertures, comme un symbole de leur tolérance et ouverture à tous et à toutes les religions : il est toujours ouvert et ne refuse personne, jamais, peu importe ses croyances. Et en plus ils prennent grand soin de leurs visiteurs puisqu’il est possible de dormir et manger tout à fait gratuitement dans le temple. C’est ainsi que 70’000 à 80’000 repas sont servis chaque jour, à volonté, à longueur de journée. Gratuitement. Il faut dire que le temple est constamment plein de pèlerins, nuit et jour, toute l’année, et encore plus en période de festivités comme Diwali, le festival des lumières. Des pèlerins qui viennent des quatre coins de l’Inde et aussi de l’étranger.

Il est magique de par sa beauté étincelante bien sûr qui laisse le soleil venir jouer avec l’éclat de sa parure en fine couche d’or qui se laisse refléter avec grâce dans les eaux sombres de son lac. Il est extrêmement majestueux et plein de puissance et d’éclat : de toute beauté! Encore plus beau que le Taj Mahal selon moi, et puis il est empreint de dévotion sincère, voire de ferveur, et aussi de sourires : les sikhs sont extrêmement accueillants, j’ai adoré!

2014_5925Et puis au fil de mes rencontres et de mes lectures, j’ai appris différentes choses sur le sikhisme et ses valeurs. Comme par exemple que l’ouverture est une de leur valeur de base, que c’est une religion monothéiste bien que née en Inde, dans le nord-ouest au 16e siècle, qu’elle a été fondée par Guru Nanak né à Lahore (Pakistan actuel) dans une famille hindoue, mais très influencé par un poète musulman, Kabir, également renommé chez les hindous. C’est après un voyage spirituel passant par le Tibet et La Mecque, la Perse et l’Afghanistan qu’il prône un rapprochement entre hindouisme et islam. Au fil des 10 gourous qui se succèdent jusqu’en 1703, les règles sont établies, raffinées. C’est le 5e gourou qui fait compiler les écritures et construire le Temple d’Or dont la construction débuta en 1601.

Symboles: les 5K

Le turban est bien sûr le signe le plus visible de la fierté et de l’identité des sikhs, dont la religion leur interdit de se couper les cheveux et la barbe, même s’il n’est pas un des 5 symboles sacrés, les 5K car ils commencent tous par la lettre K . Le symbole sacré le plus connu est le port en permanence du kirpan, le fameux petit poignard à double tranchant qui a fait couler pas mal d’encre au Québec il y a quelques années, alors qu’il ne s’agit pas du tout d’une arme offensive mais d’un rappel pour le fidèle qu’il doit défendre les faibles, les pauvres et les opprimés. Les autres sont le kesh (cheveux non coupés rassemblés sous un turban), le kanga (petit peigne de bois), le kara (bracelet d’acier) et le kalechera (caleçon unisexe) : ces 5 symboles doivent être constamment portés par le pratiquant. À noter que selon le sikhisme, les cheveux poussent selon un système en relation avec l’énergie solaire et lunaire, ils représentent l’énergie du corps et avoir les cheveux longs permet une méditation plus approfondie. D’ailleurs le turban ne sert pas à cacher les cheveux à la vue. Il sert plutôt à protéger et respecter les cheveux et à les contenir dans l’exercice des activités quotidiennes.

2014_5988Vraiment, une religion que je ne connaissais pas vraiment, même pas vraiment du tout… et que je suis heureuse de découvrir au cours de ce petit séjour au Pendjab!

Et pour finir un petit paragraphe de Wikipédia :

Les Sikhs croient en un seul Dieu éternel et créateur selon le principe « Ik-On-Kar » – que l’on peut traduire par « une seule conscience créatrice manifestée ». La religion renonce aux jeux de hasard et à la consommation de viande, d’alcool et de tabac afin de parvenir à la « mukti », c’est-à-dire la « libération ». Mêlant les théories hindoues du karma et de la transmigration des âmes, le sikhisme prêche une vie intègre et invite à vivre de manière fraternelle et généreuse. Considérant à la fois que Dieu est supérieur à toutes choses et réside dans toutes choses, la recherche de l’union avec ce dernier est primordiale pour ses fidèles.

Mais pour vraiment finir, je voulais souligner que c’était un vrai coup de cœur, mais je crois que je l’ai déjà dit, non?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s