Temple des rats

Comparée aux autres villes du Rajasthan, Bikaner manque de charme : sa forteresse n’est pas construite sur un promontoire rocheux, les très beaux havelis de sa vieille ville sont laissés à l’abandon (les havelis sont des anciennes demeures de riches marchands) et il n’est possible d’en visiter. Je vous invite néanmoins à faire un petit tour de moto dans ses rues et ruelles, avec Tofik, le propriétaire de l’auberge dans laquelle je résidais.

La raison qui m’a amenée dans cette ville, c’est plutôt le temple des rats, le temple Karni Mata, situé à une trentaine de kilomètres de Bikaner,  et érigé en l’honneur d’une femme considérée comme une des incarnations de la très puissante déesse Durga, la mère de Ganesh, le dieu à tête d’éléphant. Cette ermite mystique qui vécut au XVe siècle et membre d’une caste de conteurs, les Charan, aurait un jour demandé au dieu de la mort, Yama, de rendre la vie à un enfant. Le dieux de la mort exauça son vœu, mais ressuscita le jeune homme sous la forme d’un rat. En colère, elle décréta que les membres de sa caste ne se rendraient dorénavant plus au royaume des morts pour y être jugés, mais qu’ils se réincarneraient directement dans le corps d’un rat, avant de renaître sous forme humaine. Raison pour laquelle les rats du temple construit autour de la grotte où vivait Karni Mata sont entourés de tant de sollicitude.

Quelques faits
L’architecture extérieure actuelle du temple a cependant été rajoutée au XIXe siècle par le maharaja Ganga Singh : une imposante façade de marbre ouvragée, des sculptures représentant la vie de Karni Mata et une immense porte en argent massif sont placés sur le sanctuaire. Depuis 500 ans, la dévotion à l’égard des rongeurs n’a pas faibli : des centaines de milliers d’hindous viennent se recueillir dans le temple chaque année.

Même si les rats sont supposés amener la peste, il n’y a pas de problème de santé au temple et les prêtres de Karni Mata relatent que le temple fut le seul lieu à être épargné par l’épidémie de peste bubonique qui a frappé l’Inde entière en 1927. De plus, il paraît que la population de rats n’augmente jamais et que l’on ne voit jamais de jeunes ratons : les nouveaux individus apparaissent de nulle part et les plus vieux se réincarnant à leur mort…

Apercevoir un rat blanc est porteur de chance pour toute sa vie, raison pour laquelle chacun essaie d’apercevoir un des 5 rats albinos que compte le temple : nous avons été nombreux à avoir la chance d’un voir un, qui semblait plutôt assoupi dans un coin. Et puis la bonne fortune est qu’un rat nous passe sur le pied, j’ai également eu cette chance!!!

Venez faire un petit tour dans ce temple des rats…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s