Montagne de temples

Palitana est un haut lieu de pèlerinage pour le jaïnisme avec près de 900 temples édifiés en haut de la colline Shatrunjaya sur une période de 900 ans, et accessibles par un escalier de près de 4000 marches. En débutant la montée, vers 7h ce matin, j’ai pu constater qu’il se construit d’autres temples encore, soigneusement sculptés dans le marbre, et pourtant il s’agit déjà d’un record pour le nombre de temples sur une même colline, et évidemment il s’agit du plus grand complexe jaïn au monde, et de leur lieu de pèlerinage le plus sacré.

Sur le jaïnisme, notre ami wiki nous dit que: « Le jaïnisme ou jinisme (du sanskrit Jina, « vainqueur ») est une des plus anciennes religions, dont les origines sont peu connues, qui seraient venus de l’animisme et qui prend ses racines dans la plus haute antiquité ». Il précise aussi que « le but de la vie pour les jaïns est le même que pour l’hindouisme, le bouddhisme et le sikhisme. Le croyant doit atteindre l’illumination appelée moksha ou nirvana. L’humain doit sortir du flux perpétuel des réincarnations : le samsara, par des choix de vie appelés vœux,comme la non-violence, la méditation et le jeûne « .

À noter que le 3 janvier 2010, le Dalaï Lama a visité la ville de Palitana où il a donné une conférence déclarant notamment que : « Le jaïnisme et le bouddhisme sont comme des frères jumeaux qui ont apporté avec eux le message de l’unité et de la non-violence pour le monde. »

En tout cas il se dégage une grande sérénité de l’ensemble de ces temples, qu’on prend pour des miniatures à distance, mais qui se révèlent très grands pour certains. J’ai ainsi visité l’un d’entre eux, certainement le principal car il était très animé, en fait il bouillonnait de vie et partout se déroulaient des pujas, des prières, des offrandes, des chansons, etc. Notamment des petits mandals en grains de riz que les gens font sur des planchettes de bois, et sur lesquels ils déposent quelques noix, fleurs ou argent en offrande: ces oeuvres éphémères sont fascinantes, j’ai adoré. Les caméras ne sont pas autorisées, pour mon plus grand désespoir car c’était un véritable délice pour les yeux: j’aurais capturé des instants magnifiques… J’ai adoré l’ambiance trépidante, bouillonnante, extravagante de ce temple: un délice!

Ambiance sonore

Voici quelques minutes de cette ambiance que j’ai captée en me promenant dans la cour du temple (oui, le micro est dans ma poche et on entend le frottement du tissu quand je me déplace…) et autour d’un lieu où nombre de pèlerins attendaient pour entrer, il semblait y avoir un système de tickets, mais évidemment je n’y comprenais rien. C’est d’ailleurs souvent le cas: on assiste à des tas de choses qui se passent dans une chorégraphie connue de tous, sauf de moi. C’est assez particulier à vivre.

 

Et puis ils sont très accueillants: j’ai été spontanément invitée à partager le repas de quelques pèlerins qui piqueniquaient un peu à l’extérieur de l’amoncellement de temples. Je me dirigeais dans ce coin en espérant avoir une vue d’ensemble des temples, ce que je n’ai pas trouvé. Par contre la vue était belle, quoiqu’un peu brouillée sur le lac avoisinant, et puis cette fort agréable invitation à partager les chiapatis, piments, yoghurt et autres petites choses, alors que j’avais faim, m’a ravie! Seuls mes quelques mots de hindi ont permis une « conversation »… C’est promis: je me mets au hindi pour mon prochain voyage!

Hello Dolly!

Cette fois-ci peu de photos de pèlerins, mais plusieurs de ces porteurs, ceux qui me hélaient par des « Hello Dolly » ce matin! Enfin, c’était plutôt « Hello, doli? », mais je n’ai pu m’empêcher de chantonner en montant les escaliers: Hello Dolly, this is Louis, Dolly… It’s so nice to have you back where you belong… Et puis par hasard, ceux que j’avais pris en photo en montant sont redescendus en même temps que moi, avec leurs « portés » évidemment, avec qui j’avais échangé quelques mots. J’ai décidé de les suivre dans leur descente à rythme rapide: je suis arrivée en bas bien crevée, mais j’avais eu du fun, et eux aussi! Il y en a un, Moonish, qui me donnait parfois la main pour m’aider à garder le rythme, il avait la main super fraîche alors que la mienne était chaude, c’était agréable! Mais j’avais hâte d’arriver en bas pour me trouver de l’eau fraîche, car contrairement à l’autre ascension, ici aucun stand pour vendre quoi que ce soit, même pas d’eau. Il y a de l’eau à disposition des pèlerins, mais je ne peux pas la boire, évidemment.

Vers la fin, il y avait distribution de petits papiers permettant de recevoir un repas gratuit complet en bas: j’ai pris mon billet, mais je ne l’ai pas utilisé, puisque j’avais déjà mangé. Je suis retournée à l’hôtel et j’ai fait une bonne sieste: j’étais crevée!

Publicités

3 réflexions sur “Montagne de temples

  1. À Ellora il y a aussi de magnifiques grottes Jaïn. Zoé et moi y avions croisé des pélerins Gujaratis.Je ne savais pas qu’il y avait autant de temples Jaïn au Gujarat. As-tu vu des moines Jaïn qui se déplacent en balayant devant eux pour ne pas écraser des insectes ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s